Soutien Scolaire

Ce blog est destiné à tous les élèves de la 3ème année collégiale désireux de se préparer à l'examen régional

3° AC: Expression ecrite

Publié le 26 Mars 2016 par Ait Baali Hassane

La violence dans les stades

Le phénomène de la violence dans les stades a pris, ces dernières années, une ampleur1 telle qu’il devient plus qu’urgent de s’y pencher2 sérieusement. Presque à chaque rencontre, on entend parler d’actes de violence et de vandalisme3 avec parfois des excès4 qui dépassent l’imaginaire. Il s’agit d’un phénomène de société très grave, il nuit5 au développement du pays et la sécurité des individus. Alors, quelles sont les causes qui poussent les supporters à faire la violence dans les stades ? Et quelles sont les solutions ?

D’abord, les raisons qui poussent les jeunes à avoir un comportement agressif lors des rencontres de football sont liées, à la tricherie et la corruption dans le milieu footballistique. Elles sont également liées à la mauvaise gestion des clubs et l’inadéquation6 des infrastructures sportives.

Ensuite, l’arbitrage est cité comme principale cause du déclenchement de la violence lors des matchs de football.

En fin, le hooliganisme7 est essentiellement dû aux problèmes sociaux, économiques et politiques, au chômage, au manque de moyens de loisirs et d’évasion8… Le stade est la seule place où les jeunes peuvent exprimer, extérioriser9 leur désarroi10.

Rappelez-vous de ce qui s’est passé les saisons dernières dans les stades combien de morts et de blessés, sans compter les dégâts matériels qui se chiffrent par des milliards de $. Les amendes11 ne donnent rien, plutôt si ! L’augmentation de cette même violence et les caisses des fédérations de plus en plus bien remplies.

Parmi les solutions à adopter pour ôter12 la violence de nos stades :

- On peut mettre les guichets de chaque équipe à part pour éviter toute altercation13 entre les supporters.

- Il faut installer des caméras à l’entrée et à l’intérieur des stades afin de surveiller ces bandes de hooligans14. Il est nécessaire de placer des hauts parleurs dans les stades en vue de communiquer avec le public.

- Il faut adopter une loi qui interdit ces actes en appliquant des peines sévères15.

- La presse doit continuer à travailler dans le sens de la formation, de l’éducation et de l’information du public, des joueurs, des encadreurs et des dirigeants sportifs. Cette action de la presse va servir à sensibiliser l’environnement du football.

Le gouvernement doit prendre au sérieux ce phénomène qui guette16 nos stades et nous prive de supporter dans la quiétude nos équipes préférées. Les autorités doivent prendre au sérieux la violence dans les stades.

Explication des mots difficiles:

  • 1. une importance

  • 2. s’incliner

  • 3. fait de détruire ou d'abîmer quelque chose.

  • 4. Ce qui dépasse une quantité.

  • 5. causer des dommages.

  • 6. fait de ne pas convenir

  • 7. Comportement des hooligans (Voyou qui se livre à des actes de violence et qui endommage les biens publics)

  • 8. distraction

  • 9. exprimer

  • 10. fait de ne pas savoir quoi faire

  • 11. peine pécuniaire payable au Trésor public

  • 12. enlever, retirer

  • 13. dispute

  • 14. Voyou qui se livre à des actes de violence et qui endommage les biens publics

  • 15. très sérieux, qui ne rit pas

  • 16. menacer.

commentaires

argumentation3

Publié le 13 Mars 2016 par Ait Baali Hassane

3° AC : LECTURE :

Organiser son argumentation

texte n°1

Venons-en maintenant au détail des choses dont une femme doit être instruite. Quels sont ses emplois ? Elle est chargée de l'éducation de ses enfants ; des garçons jusqu'à un certain âge, des filles jusqu'à ce qu'elles se marient ou se fassent religieuses ; de la conduite des domestiques, de leurs mœurs, de leur service ; du détail de la dépense, des moyens de tout faire avec économie et honorablement, d'ordinaire même de faire les fermes1, et de recevoir les revenus.

La science des femmes, comme celle des hommes, doit se borner à s'ins­truire par rapport à leurs fonctions : la différence de leurs emplois doit faire celle de leurs études. Il faut donc borner l'instruction des femmes aux choses que nous venons de dire. Mais une femme curieuse trouvera que c'est donner des bornes bien étroites à sa curiosité : elle se trompe ; c'est qu'elle ne connaît pas l'im­portance et l'étendue des choses dont je lui propose de s'instruire.

Quel discernement2 lui faut-il pour connaître le naturel3 et le génie" de chacun de ses enfants, pour trouver la manière de se conduire avec eux la plus propre à découvrir leur humeur, leur qualité, leur défauts, leur talent, à prévenir les passions naissantes, à leur persuader les bonnes maximes, et à guérir leurs erreurs ! Quelle prudence doit-elle avoir pour acquérir et conserver sur eux l'autorité, sans perdre l'amitié et la confiance ! Mais n'a-t-elle pas besoin d'observer et de connaître à fond les gens qu'elle met auprès d’eux ? Sans doute. Une mère de famille doit donc être pleinement instruite de la religion et avoir un esprit mûr, ferme, appliqué, et expérimenté pour le gouvernement.

Fénelon, De l'éducation des filles, ch. XI, 1687.

Fénelon (1651-1715) Évêque de Cambrai. Précepteur du petit-fils de Louis XIV. Pour son élève, il écrit des ouvrages « éducatifs », dont Les Aventures de Télémaque (1699).

  1. Percevoir les loyers. 2. Qualité intellectuelle qui permet de distinguer le vrai du faux, le bon du mauvais, etc. 3. Ce qu'on tient de la naissance. 3. Talent inné particulier.

Texte n° 2 :

Dans son essai, Le Deuxième Sexe paru en 1946, Simone de Beauvoir s'inter­roge sur la condition de la femme en partant du postulat qu'« on ne naît pas femme, on"1 le devient » ; la nature « féminine » n'existe pas, c'est le condi­tionnement social qui impose à la femme sa condition.

[... ] La passivité qui caractérisera essentiellement la femme « féminine » est un trait qui se développe en elle dès ses premières années. Mais il est faux de prétendre que c'est là une donnée biologique ; en vérité, c'est un destin qui lui est imposé par ses éducateurs et par la société. L'immense chance du garçon, c'est que sa manière d'exister pour autrui l'encourage à se poser pour soi. Il fait l'apprentissage de son existence comme libre mouvement vers le monde, il rivalise de dureté et d'indépendance avec les autres garçons, il méprise les filles. Grimpant aux arbres, se battant avec des camarades, les affrontant dans des jeux violents, il saisit son corps comme un moyen de dominer la nature et un instrument de combat; il s'enorgueillit de ses muscles comme de son sexe; à travers jeux, sports, luttes, défis, épreuves, il trouve un emploi équilibré de ses forces ; en même temps, il connaît les leçons sévères de la violence ; il apprend à encaisser les coups, à mépriser la douleur, à refuser les larmes du premier âge. Il entreprend, il invente, il ose. Certes, il s'éprouve aussi comme « pour autrui », il met en question sa virilité et il s'ensuit par rapport aux adultes et aux camarades bien des problèmes. Mais ce qui est très impor­tant, c'est qu'il n'y a pas d'opposition fondamentale entre le souci de cette figure objective qui est sienne et sa volonté de s'affirmer dans des projets concrets. C'est en faisant qu'il se fait être, d'un seul mouvement.

Au contraire, chez la femme il y a, au départ, un conflit entre son existence autonome et son « être-autre » ; on lui apprend que pour plaire il faut chercher à plaire, il faut se faire objet donc renoncer à son autonomie. On la traite comme une poupée vivante et on lui refuse la liberté.

Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe, tome II, Éditions Gallimard, 1949.

Simone de Beauvoir (1908-1986) Intellectuelle française et écrivain. Elle a publié des romans, des récits autobiographiques et des essais qui la lient à la cause des femmes.

Pour commencer :

Quelles différences de sens voyez-vous entre

« Instruc­tion » et « éducation » ?

I. L'instruction des femmes (l. 1 à 13)

  1. À quelle classe sociale appartiennent les femmes dont parle Fénelon ? De quoi sont-elles chargées dans la société ? Quelles perspectives d'avenir leur sont offertes ?
  2. Aidez-vous de vos réponses pour reformuler la thèse de Fénelon.

II. L'organisation de l’argumentation,

  1. Grammaire. Quelle objection Fénelon anticipe-t-il ? Quel lien logique vous l’indique ? Quel jugement de valeur porte-t-il sur la femme qui pourrait le contredire ?
  2. Par quels arguments successifs lui démontre-t-il qu'elle « se trompe » ?

III. La conclusion de son argumentation

  1. a. Repérez la phrase dans laquelle Fénelon aboutit à une deuxième conclusion de son argumentation. Quel lien logique vous l’indique ?

b. Comparez les deux conclusions. Quel glissement Fénelon a-t-il opéré ? Quel lien faites-vous entre la dernière conclusion et la fonction principale de Fénelon ? Quelle est sa véritable thèse ?

  1. Grammaire. Quels types de phrase et quels procédés d'écriture Fénelon utilise-t-il pour donner de la force à ses arguments ?

I. La thèse énoncée

  1. Comment comprenez-vous l'expression « femme féminine » ? Justifiez l'emploi des guillemets.
  2. a. Comment cette femme est-elle caractérisée ?

b. Quelles sont les deux raisons qui peuvent l’expliquer ?

C. Quelle explication ferme toute discussion ?

  1. Reformulez la thèse énoncée par Simone de Beauvoir.

II. L'organisation des arguments

  1. Quelles éducations Simone de Beauvoir oppose-t-elle ? Quel mot de liaison souligne cette opposition ?

5. a. Comparez « Il fait l'apprentissage de son existence comme libre mouvement vers le monde » et « on lui apprend que pour plaire [...] il faut se faire objet » :

  1. Grammaire. Qui représentent les pronoms « il » et « lui » ? Quelle est la fonction grammaticale de chacun ? Quelle différence ces deux constructions soulignent-elles ?
  2. À quoi s'oppose « libre mouvement » ?

b. À quoi vise l'éducation des filles ? Et celle des garçons ?

.6. a. Quels exemples d'activités d'apprentissage le texte donne-t-il ? Qui concernent-ils ?

b. Quel est le champ lexical dominant ?

C. Quels mots valorisent ces activités ?

d. Quel verbe résume cette énumération ?

  1. À quoi la petite fille est-elle comparée ? Cette comparaison est-elle valorisante ou dévalorisante ? Quelle activité future de la petite fille est ainsi suggérée ?

Pour conclure (textes 1 et 2)

  1. Résumez la thèse de Fénelon et celle de Simone de Beauvoir. Quels points communs identifiez-vous dans l'or­ganisation de leur argumentation ? Quelles différences ?
  2. Ces textes vous paraissent-ils éloignés de votre réalité ? Certains aspects vous paraissent-ils encore valides ?

  1. Existe-t-il des activités ou des professions que vous considérez comme davantage réservées aux filles ou aux garçons ? Pour quelles raisons ?

  1. Ces considérations pour­raient-elles influencer vos choix d’orientation ?
  1. Que vo.us soyez fille ou garçon, quelle instruction et quelle éducation prévoyez-vous de donner à vos enfants, fille ou garçon ? Donnez vos raisons.
  2. A RETENIR :

• On peut organiser un texte argumentatif de diverses façons :

- faire se succéder une série d'arguments ou d'exemples,

- opposer des séries d'arguments ou d'exemples,

- déduire un argument d'un autre.

  • Ces enchaînements sont soulignés ou non par des liens logiques.
  • Le choix des arguments est lié aux conceptions morales, religieuses ou intellectuelles de l'énonciateur et dépend également du ou des dentinaires.
commentaires

ARGUMENTATION

Publié le 24 Février 2016 par Ait Baali Hassane

TEXTE ARGUMENTATIF

Pour ou contre l'uniforme à l’école ?

Certaines écoles imposent l'uniforme à leurs élèves. C'est un sujet sur lequel les points de vue divergent. Personnellement je n'approuve pas cette décision pour différentes raisons. Lesquelles alors ?
Tout d'abord, l'élève porte le même style vestimentaire pendant toute la journée et durant l'année scolaire entière. Ainsi cela peut faire naître chez lui un sentiment d'ennui et de frustration. En effet, porter des habits bleu marine par exemple finit par rendre cette couleur insupportable voire détestable !
En outre, imposer un uniforme est une atteinte à la liberté personnelle puisque le port de cette tenue ne permet aux élèves ni d'exprimer leur créativité, ni d'affirmer leur personnalité puisqu’ils n'en ont choisi ni la coupe ni la couleur.
Enfin, et surtout, l'habit unifié ne résout pas vraiment le problème des inégalités sociales. Les élèves sont capables de distinguer un vêtement de marque d'un autre vêtement bon marché. En plus, ces différences peuvent s'exprimer à travers les accessoires comme : le portable, les chaussures et les bijoux.
En conclusion, imposer l'uniforme à l'école émane d'une bonne intention, certes, celle d'instaurer l'égalité entre tous les élèves. Mais, à mon avis, les inconvénients de cette décision dépassent cette noble intention. Pourquoi donc imposer l'uniforme à l’école ?

SOUKAÏNA EL HATIMI

INSTITUTION AJIAL AL HOUDA PRIVEE

commentaires

ARGUMENTATION: L'énergie éolienne

Publié le 21 Février 2016 par Ait Baali Hassane

Les 5 familles énergies renouvelables

Voici un panorama des énergies renouvelables. Ce sont des énergies inépuisables. Fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la Terre, les chutes d’eau, les marées ou encore la croissance des végétaux, leur exploitation n’engendre pas ou peu de déchets et d’émissions polluantes. Ce sont les énergies de l’avenir. Aujourd’hui, elles sont sous-exploitées par rapport à leur potentiel. Ainsi, les énergies renouvelables couvrent seulement 20 % de la consommation mondiale d’électricité.

Quel est l’intérêt d’exploiter les énergies renouvelables ?

• En utilisant les énergies renouvelables, on lutte contre l’effet de serre, en réduisant notamment les rejets de gaz carbonique dans l’atmosphère.

• En développement dans le monde entier, les énergies renouvelables permettent de gérer de façon intelligente les ressources locales et de créer des emplois.

On qualifie les énergies renouvelables d’énergies “flux” par opposition aux énergies “stock”, elles-mêmes constituées de gisements limités de combustibles fossiles : pétrole, charbon, gaz, uranium.

  1. Le solaire photovoltaïque

Des modules solaires produisent de l’électricité à partir de la lumière du soleil. Ils alimentent des sites isolés ou le réseau de distribution général. L’intégration à l’architecture est l’avenir du photovoltaïque dans les pays industrialisés.

  1. Le solaire thermique

Les capteurs solaires produisent de l’eau chaude sanitaire. Ils peuvent être aussi utilisés pour le chauffage, idéalement par le sol. Plusieurs dizaines de millions de mètres carrés de capteurs sont installés dans le monde. Les capteurs solaires dits “haute température” produisent de l’électricité par vapeur interposée : quelques grandes centrales de ce type existent dans le monde.

  1. L’éolien

Les aérogénérateurs, mis en mouvement par le vent, fabriquent des dizaines de millions de mégawattheures. Utile dans les sites isolés, cette électricité alimente aussi les grands réseaux de distribution. Les éoliennes mécaniques servent à pomper de l'eau dans de nombreux pays.

  1. L’hydraulique

La petite hydroélectricité Elle désigne les centrales ne dépassant pas 10 MW de puissance. Des turbines installées sur les cours d’eau utilisent la force motrice des chutes pour générer de l’électricité. Celle-ci est injectée dans le réseau ou alimente des sites qui n’y sont pas raccordés. Les petites centrales avec les grands barrages et les usines marémotrices forment la filière hydraulique, deuxième source d’énergie renouvelable dans le monde.

La biomasse

(masse des végétaux) réunit le bois, la paille, les rafles de maïs, le biogaz et

  1. les biocarburants :

Le bois énergie représente 14 % de la consommation énergétique mondiale. Issu des déchets de la forêt ou des industries du bois, il est brûlé pour produire de la chaleur.

Le biogaz est issu de la fermentation des déchets organiques. Sa combustion produit de la chaleur, mais également de l’électricité par cogénération.

Les biocarburants proviennent de plantes cultivées (tournesol, betterave, colza…).

Le biodiesel (ou ester méthylique d’huile végétale, EMHV), l’éthanol, et son dérivé, l’éthyl-tertio-butyl-ether, l'ETBE sont les plus courants. Ils sont mélangés à de l’essence ou à du gazole.

La géothermie

Cette énergie utilise la chaleur du sous-sol. Avec une température moyenne ou faible, on chauffe des locaux, alors qu’une température élevée permet de produire de l’électricité par vapeur interposée.

commentaires

L'ARGUMENTATION

Publié le 7 Février 2016 par Ait Baali Hassane dans lecture et expression écrite

le texte argumentatif

Le texte argumentatif

Les embouteillages

La voiture a été inventée pour nous permettre en principe de nous déplacer plus vite et plus aisément. Mais la réalité aujourd’hui est toute différente. Pressées les unes contre les autres, pare-chocs contre pare-chocs, des milliers d’automobiles bloquent rues et avenues, routes et autoroutes, ponts et tunnels, tous obstrués par de gigantesques embouteillages.

Quels inconvénients ceux-ci présentent-ils ?

D’abord les embouteillages perturbent le déroulement des activités humaines en provoquant d’énormes pertes de temps. En effet, faute de pouvoir se déplacer normalement, les élèves ratent leurs cours, les ouvriers et les employés arrivent en retard à l’usine ou au bureau. De même, le livreur ne pourra pas livrer sa marchandise à temps et l’homme d’affaires arrivera après la fin d’une réunion de travail.

En outre, ils nous font perdre de l’argent, beaucoup d’argent. Pensez un instant au milliards de francs que coûtent chaque année les millions de litres d’essence brûlés en pure perte, aux moteurs qui chauffent et qu’il faut faire réparer ou au manque à gagner de tous ceux qui, au lieu de travailler, sont bloqués dans leurs voitures !

Enfin et surtout, les embouteillages nuisent à la santé. C’est ainsi que fatigue, maux de dos, inhalation de gaz d’échappement, nerfs tendus, rien n’est épargné aux automobilistes qui, tôt ou tard, empliront les cabinets déjà bondés des médecins.

Perte de temps, d’argent, de santé : tels sont les principaux et graves inconvénients que nous subissons à cause des embouteillages.

N’est-il pas grand temps que l’État trouve une solution pour rendre nos déplacements plus rapides, moins coûteux et moins nocifs ?

Thème

Les embouteillages

Question rhétorique

Quels inconvénients ceux-ci présentent-ils ?

Thèse

Résoudre les problèmes causés par les embouteillages.

Arguments

Inconvénients des embouteillages :

  • Perte de temps.
  • Perte d’argent.
  • Perte de santé.

Argument maître

Perte de santé

Exemples

  • Retard des élèves, des ouvriers, les employés, des livreurs, des hommes d’affaires.
  • Essence brûlé en pure perte, réparation des moteurs qui chauffent, nombre d’heures de travail perdues
  • Fatigue, maux de dos, inhalation de gaz d’échappement, nerfs tendus

Connecteurs logiques

Mais / d’abord / en effet / en outre / enfin et surtout / c’est ainsi que

Introduction

La voiture a été inventée pour nous permettre en principe de nous déplacer plus vite et plus aisément. Mais la réalité aujourd’hui est toute différente. Pressées les unes contre les autres, pare-chocs contre pare-chocs, des milliers d’automobiles bloquent rues et avenues, routes et autoroutes, ponts et tunnels, tous obstrués par de gigantesques embouteillages.

Synthèse

Perte de temps, d’argent, de santé : tels sont les principaux et graves inconvénients que nous subissons à cause des embouteillages.

Conclusion

N’est-il pas grand temps que l’État trouve une solution pour rendre nos déplacements plus rapides, moins coûteux et moins nocifs ?

J'attends vos commentaires. Merci.

commentaires

3° AC / programme du second semestre 2015 - 2016

Publié le 22 Janvier 2016 par Ait Baali Hassane

3° AC : Leçons à réviser pour l’examen

normalisé régional

Session : JUIN 2016

Professeur :

M. AÏT BAALI

Leçons

Les outils les plus courants

Mode de la subordonnée

C A U S E

Comme / Puisque / du moment que / sous prétexte que /

C’est par ce que…que… / si………, c’est parce que……/

À cause de (grâce à, faute de) + GN

INDICATIF

Pour +infinitif passé / parce que

sous prétexte de

à force de

participe

INFINITIF

Non que (non pas que, ce n’est pas que)….mais…..

SUBJONCTIF

CONSEQUENCE

De sorte que…/ si bien que…/

Par conséquent, / aussi + inversion du sujet /

…si (tellement) + adjectif ou adverbe + que….

….tant de + GN + que…

INDICATIF

….trop ( assez , suffisamment ) + adjectif ou adverbe + pour que….

SUBJONCTIF (2 sujets différents)

…trop ( assez, suffisamment ) + adjectif ou adverbe + infinitif

INFINITIF ( un seul sujet )

BUT

Pour que…/ afin que…

De peur que… / de crainte que…

SUBJONCTIF (2 sujets différents)

Pour … / afin de… / en vue de…/ dans le but de…

De peur de… / de crainte de…

INFINITIF ( un seul sujet )

Pour / en vue de /

Groupe nominal

CONDITION

Si +présent® futur simple

Si + imparfait ® conditionnel présent

Si + plus – que – parfait +® conditionnel passé

Selon que (suivant) ….ou que…/

INDICATIF

En supposant que…/ en admettant que…/ admettons que…/ supposons que…/ pourvu que… / à moins que …/ pour peu que…

SUBJONCTIF

Dans le cas où…/ au cas où… / dans l’hypothèse où…

CONDITIONNEL

OPPOSITION / CONCESSION

Alors que…/ même si… / pourtant / cependant / toutefois / néanmoins / mais / or

Malgré + GN / En dépit de + GN

INDICATIF

Bien que / quoique / quoi que / où que

Tout ( si , quelque ) + adjectif + que…/

SUBJONCTIF

Au lieu de… / plutôt que de

INFINITIF

Quand bien même…

CONDITIONNEL

COMPARAISON

Comme / semblable à / ressembler à / similaire / analogue / tel / ainsi que …

Autrement que / dissemblable à …

Plus…que…/ moins…que… / aussi….que…/autant de… que (de )…

D’autant plus…que…

COORDINATION

Mais / ou / et / donc / or / ni / car

INDICATIF OU CONDITIONNEL

  • COMMUNICATION :
  • Raisonner à partir d’une hypothèse :
  • Emploi de la concession dans un cadre de communication.
  • PRODUCTION ECRITE : Raconter // Argumenter

BONNE REVISION

commentaires

EXPRESSION ECRITE 3°AC

Publié le 10 Janvier 2016 par Ait Baali Hassane

EXPRESSION ECRITE 3°AC

EL AMILI

commentaires

expression écrite 2016

Publié le 10 Janvier 2016 par Ait Baali Hassane

expression écrite 2016

DERSAOUI 3°AC ACHBAL AL HOUDA

commentaires

VACANCES SCOLAIRES 2015 - 2016

Publié le 1 Décembre 2015 par Ait Baali Hassane

commentaires

Sommaire du Blog

Publié le 1 Décembre 2015 par Ait Baali Hassane dans Sommaire du Blog










banner.jpg






























 

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>