Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sommaire du Blog

Publié le par Ait Baali Hassane










banner.jpg






























 

Publié dans Sommaire du Blog

Partager cet article

sans famille

Publié le par Ait Baali Hassane

3° AC SANS FAMILLE- HECTOR MALOT

Résumé des chapitres 7 à 17 - SECONDE PARTIE
  1. Deux jours après, Rémi et Mattia repartirent vers Clermont. Là, ils se rendirent chez un coiffeur musicien M. Espinassous qui apprit à Mattia beaucoup de choses sur la musique et lui proposa même de rester chez lui comme élève car il était très doué mais Mattia refusa.
  2. Ils quittèrent donc ces pays de la Lozère et de l'Auvergne et arrivèrent aux villages d'eaux où ils firent de belles recettes. À Ussel, ils firent appel à un vétérinaire pour les aider à acheter une belle vache qui leur coûta toutes dépenses comprises 214 francs et le lendemain, ils se mirent en route vers Chavanon en conduisant leur vache. A deux kilomètres d'un village, ils s'arrêtèrent pour manger et après le repas, Mattia se mit à jouer de la musique et la vache, apeurée, se sauva. Ils la retrouvèrent au village mais ils furent accusés de vol. Cependant, grâce au vétérinaire d'Ussel, ils furent innocentés.
  1. Le juge connaissait mère Barberin et le gardien de paix avait lu le fait divers relatant l'accident de la mine. On leur fournit des passeports et ils repartirent. En route, ils achetèrent les ingrédients nécessaires à la préparation de bonnes crêpes. Les retrouvailles furent émouvantes et mère Barberin fut comblée en voyant la vache. La vieille paysanne apprit à Rémi que Jérôme était à sa recherche à Paris.
  2. Dès le lendemain, les enfants se remirent en route pour Paris en passant par Dreuzy dans le Morvan pour voir Lise chez sa tante Catherine dont le mari était éclusier. Ils lui offrirent une poupée et quelle joie de se retrouver.
XI Ils repartirent et mirent six mois et quatorze jours pour arriver à Paris où ils apprirent que Garofoli ne sortirait de prison que dans trois mois et que Jérôme Barberin était mort.
  1. Rémi écrit alors à mère Barberin qui répondit quatre jours plus tard en joignant une lettre que lui avait envoyé Jérôme avant son décès et où il mentionnait l'adresse d'un avocat de l'étude Greth and Galley au Greensquare, Lincoln's inn de Londres, qui était chargé de retrouver Rémi. Les deux amis se rendirent donc à Londres et Rémi apprit qu'il avait une famille : la famille Driscoll.
  1. Les deux amis furent déçus par la froideur de l'accueil, cette famille de marchands ambulants se composait du grand-père, vieillard paralysé, M. Driscoll, 40 ans, intelligent mais dur, sa femme âgée de 34 ou 35 ans, deux garçons : Allen, 11 ou 12 ans et Ned. Enfin, deux filles : Kate, 3 ans à peine et Annie.
  2. Mattia et Rémi ne tardèrent guère à découvrir que les Driscoll étaient des cambrioleurs et des receleurs. Mattia tenta de convaincre Rémi de partir mais il refusa de quitter ses prétendus parents.
  1. Les deux amis continuèrent à donner des représentations et bientôt, Rémi apprit qu'on avait perverti Capi en lui apprenant à voler.
  2. Détesté par sa nouvelle famille, Rémi envoya secrètement une lettre à mère
Barberin qui lui répondit que ses langes n'étaient pas marqués et lui en fit une description minutieuse. Un jour de pluie, il questionna son frère qui affirma qu'ils portaient les initiales : « F.D. ». A la suite de la visite de James Milligan, Rémi apprit que ce dernier était le commandeur de son enlèvement par ses prétendus parents afin de devenir l'unique héritier de son frère si Arthur mourrait.
  1. Les jours suivants, Mattia et Rémi tentèrent d'espionner James Milligan mais ils échouèrent. Quelques semaines après, la famille Driscoll quitta Londres pour parcourir l'Angleterre en vendant ses marchandises et dans un gros village où se tenait une sorte de foire, les deux amis retrouvèrent Bob qui était avec Mattia au cirque Gassot et se mirent à travailler ensemble. Un soir au retour, Rémi apprit que sa famille avait quitté les lieux et se fit arrêter par un policier qui tenait Capi. Cet agent lui apprit que son soit disant père avait commis un vol dans une église et qu'on était à sa recherche. Rémi fut arrêté et mis en prison en attendant de comparaître devant la justice.

Partager cet article

Rédiger la suite d'un texte

Publié le par Ait Baali Hassane

Rédiger la suite d'un texte en utilisant les trois points de vue narratifs étudiés: exemple de texte à obtenir:

[…] Il a peur : les yeux écarquillés, la gorge nouée d’angoisse et de terreur, ses jambes fléchirent, son cœur bat la chamade et il sent une sueur froide couler le long de son dos : « que m’arrive-t-il ? Serais-je devenu poltron à ce point ? Aurais-je peur dans ma propre demeure ? » Se demande-t-il. Puis prenant son courage des deux mains, il avance, tourne la clé et ouvre la porte qui grince, des persiennes claquent, un cri insolite jette l’enfant à terre, il se sent transporté dans un monde parallèle plein d’horreur. Il sent ses dents claquer et ses mains trembler comme les feuilles d’arbres agitées par un vent automnal… …il sent sa tête tourner, ses forces l’abandonner et il tombe en syncope…

Combien de temps reste-t-il ainsi ? Il n’en a aucune idée mais quand il reprend connaissance, il se retrouve entouré des membres de sa famille dans une chambre bien décorée avec des ballons et des ampoules multicolores en guirlandes. C’est son anniversaire et tous les membres de sa famille entament la belle chanson « Bon anniversaire François, bon anniversaire !... » Il n’en revient pas : quel scénario inédit pour un anniversaire unique en son genre ! Il va embrasser ses parents, ses frères et ses sœurs en s’écriant : « Vous êtes la meilleure famille du monde ! »

Hassan AÏT BAALI

Hassan AÏT BAALI

Partager cet article

La condition, l'hypothèse // aitbaali1951@gmail.com

Publié le par Ait Baali Hassane

Résumé de la leçon:

LA CONDITION, L'HYPOTHÈSE

Emplois de " si ":

Si + présent -> futur
=> la condition peut se réaliser
ex : Si tu ne te dépêches pas, tu vas manquer ton train.

Si + imparfait -> conditionnel présent
=> peu de chance de se réaliser
ex : S'il y avait du soleil, nous irions nous promener en forêt.
=> ne peut pas se réaliser
ex : Si je n'avais pas mal au dos, je ferais du sport.
(Malheureusement pour moi j'ai des problèmes de dos qui ne vont pas s'arranger tout de suite.)

Si + plus-que-parfait -> conditionnel passé
=> ne s'est pas réalisé
ex : S'il y avait eu moins de monde, nous serions allés nous promener.

On peut aussi utiliser des conjonctions avec "si"

sauf si / excepté si
=> exprime la restriction et l'hypothèse
ex : Je rentrerais vers 7 heures excepté si la réunion se prolonge.

comme si (+ imparfait // comme si + plus-que-parfait)
=> exprime la comparaison et l'hypothèse
ex : C'est un égoïste, il réagit comme s'il était tout seul.

ex: Elle pleure comme si elle avait perdu un être cher.

Autres conjonctions suivies de l'indicatif

selon que ... ou que ... / suivant que ... ou que
=> double hypothèse
ex : Selon qu'il y aura du soleil ou de la pluie, nous nous promènerons ou pas.

Autres conjonctions suivies du subjonctif

à condition que
=> condition indispensable
ex : On vous engagera comme ouvrier dans cette usine à condition que vous ayez les conditions requises.

pourvu que
=> seule condition suffisante (moins fréquent)
ex : Pourvu que tu veuilles travailler, je te trouverai un emploi.

à moins que
=> restriction + hypothèse (+ ne)
ex : Le malade sortira de l'hôpital, à moins qu'il (n') y ait des complications.

pour peu que
=> condition minimale suffisante
ex : Pour peu que la nuit soit claire, on peu voir la Grande Ourse.
(Il suffit que la nuit soit claire pour voir la Grande Ourse)

Autres conjonctions suivies du conditionnel

  1. au cas où / dans le cas où / dans l'hypothèse où
    => exprime l'éventualité
    ex : Au cas où il pleuvrait, le match n'aurait pas lieu.
  2. Dans le cas où il m'aurait téléphoné, je l'aurais averti du danger qui le guettait.

Autres moyens d'exprimer la condition et l'hypothèse

  • Préposition + infinitif

à condition de

ex : Vous comprendrez facilement à condition de bien écouter.

à moins de

ex : Tu ne peux pas rentrer à moins d'avoir une autorisation.

  • Préposition + nom

en cas de

ex : En cas de tempête, il faut éteindre la télévision.

avec

ex : Avec un peu de concentration, tu réussiras cet exercice.

sans

ex : Sans l’aide de ses amis, il n’aurait pas réussi.

à moins de

ex : À moins d'une bonne excuse, je ne peux pas te pardonner.

  • Le gérondif

ex : En lisant, vous apprendrez l'orthographe.

  • Un participe ou un adjectif

ex : Seul, il ne pourra pas résoudre ce problème.

Publié dans Langue

Partager cet article

la comparaison

Publié le par Ait Baali Hassane

B1

3° AC LANGUE / GRAMMAIRE : LA COMPARAISON : cdes adjectifs ou (des qualités)

SUPERIORITE / ÉGALITE / INFERIORITE :

  • COMPARER DES QUALITES :

L’adjectif au comparatif

l’adverbe au comparatif

Tom est plus raisonnable que sa sœur

Tom est aussi intelligent que sa sœur

Tom est moins drôle que sa sœur

Je cours plus rapidement que toi

Je parle français aussi aisément que toi.

Je travaille moins durement que toi.

  • COMPARER DES QUANTITES :

NOMBRE

QUANTITE

J’ai plus de livres que de revues.

J’ai mois de frères que toi.

J’ai autant de sœurs que mon cousin.

Ce paysan cultive plus de blé que d’orge.

J’ai acheté moins de café que de thé.

J’ai bu autant de limonade que d’eau.

REMAQUE :

Meilleur ≠ moins bon / mieux ≠ moins bien / pire ≠ moins mauvais

Votre devoir est plus mauvais que le précédent = Votre devoir est pire que le précédent.

La situation est pire que l'an dernier = La situation est pire que l’an dernier.

LES SUPERLATIFS :

Le, la, les plus/moins + adjectif

Le Louvre est le plus grand musée de France

* on peut toujours placer un superlatif après le nom en répétant l'article

Le Louvre est le musée le plus grand de France

Le plus /le moins + adverbe

C'est Clara qui skie le plus gracieusement

Le plus de /le moins de + nom

C'est à 18h qu'il y a le plus de monde dans le métro

POUR EXPRIMER UNE COMPARAISON PARALLELE, ON PEUT UTILISER :

Plus....plus / moins...moins :

Plus je le connais, plus je l'apprécie.

Moins il travaille, moins il gagne d’argent

Plus...moins / moins...plus.

Plus il ment, moins on le croit.

Moins on le gronde, plus il devient insupportable.

EXPRIMER LA RESSEMBLANCE

EXPRIMER LA DIFFERENCE

- ressemblance (de… avec…)
- imitation (de… par…)
- similitude (entre…)

- semblablement
- identiquement
- pareillement
- de la même manière
- ainsi

- différence ( de…. avec…)

Autrement

Différemment

Partager cet article

examen régional de 2 015

Publié le par Ait Baali Hassane

examen régional de 2 015

Partager cet article

examen régional 2 015

Publié le par Ait Baali Hassane

examen régional 2 015

Publié dans langue

Partager cet article

conséquence

Publié le par Ait Baali Hassan

EXPRESSION DE LA CONSÉQUENCE

Propositions subordonnées à l'indicatif
* verbe+ tant que/ tellement
que
- Il a tellement travaillé qu'il est fatigué.

* si/ tellement + adjectif ou adverbe + que
- Ce film est si (tellement) intéressant que j'irai bien le revoir.
- Il roulait si (tellement) vite qu'il n'a pas vu le feu rouge.

* tellement de/ tant de + nom + que
- Il a tellement de (tant de) soucis qu'il ne dort plus.


Conjonctions suivies de l'indicatif
* si bien que, tant et si bien que, de (telle) sorte que, de (telle) manière que, de (telle) façon que, au point que, à tel point
que

Tant et si bien que, de (telle) sorte que, de (telle) manière que, de (telle) façon que insistent sur la manière d'agir.

- Il a crié pendant deux heures si bien qu'il n'a plus de voix.
- L'enfant se balançait sur sa chaise tant et si bien qu'il est tombé.
- Pierre se comporte de telle façon que personne ne le supporte plus.
- Il souffrait à tel point que le docteur lui a donné des calmants.
- L'orage a été violent au point que de nombreuses caves ont été inondées.

Expression de la conséquence

Propositions subordonnées au subjonctif
La principale et la subordonnée ont obligatoirement des sujets différents.

* assez ... pour que, trop ... pour que + verbe (ou adverbe ou adject
if)
- Il pleut trop pour que nous puissions faire une promenade.
- Ce jeune musicien joue assez bien pour qu'on le prenne au conservatoire.
- L'eau est trop froide pour que les enfants se baignent.

* assez de + nom pour que, trop de +nom pour que
- Il n'y a pas assez de participants pour que l'excursion ait lieu.
- Quelle queue ! Il y a trop de monde pour que j'attende.

Prépositions + infinitif
L'infinitif a le même sujet que le verbe principal

* assez (de)... pour, trop (de) ... pour + adjectif ou adverbe (ou nom)
- Il est trop vieux pour danser le rock.
- Tu manges trop vite pour pouvoir apprécier ce plat.
- Elle n'a pas assez d'ambition pour réussir.

* au point de
- Il s'inquiète pour son examen au point de ne plus dormir.

Mots de liaison
* don
c
- Je n'ai pas faim, donc je ne dîne pas.
* alors
- Il pleuvait, alors je suis remonté prendre un parapluie.
* c'est pourquoi
* c'est pour ça que (à l'oral
)
- Le Québec est une ancienne possession française ; c'est pourquoi on y parle le français.
- Je n'ai pas compris ; c'est pour ça que je ne sais pas faire les exercices.
* par conséquent
- Ma voiture est très vieille ; par conséquent je devrai bientôt en acheter une autre.
* ainsi * aussi (à l'écrit avec inversion du sujet)
- La Camargue est une belle région ; aussi attire-t-elle de nombreux touristes.

Publié dans Langue

Partager cet article

Sans famille : résumé de la seconde partie: ch. 1 à 17

Publié le par Ait Baali Hassane

Sans famille : résumé de la seconde partie: ch. 1 à 17
Sans famille : résumé de la seconde partie: ch. 1 à 17

Partager cet article

L'expression de la cause: leçon + Exercices

Publié le par Ait Baali Hassane

Je m'entraîne :           l’expression de la cause

I- Exprime une idée de cause dans les phrases suivantes en utilisant les moyens indiqués entre parenthèses.

  1. Sa voiture a perdu l’équilibre ; il roulait trop vite, (parce que,)
  2. Elle a maigri ; elle a suivi un régime sévère, (c’est parce que.... que) / (si……c’est parce que…)

 

  1. Jim redoute la violence de l’étranger ; il se tient sur ses gardes, (comme)
  2. Le temps est favorable ; allons faire un tour en mer. (puisque)
  3. Il n’est pas allé au travail ; il n’a pas trouvé de moyens de transport, (sous prétexte)
  4. L’accusé n’a pas de casier judiciaire ; il aura un sursis, (vu que)
  5. Tu sais que ce n’est pas ton frère qui a cassé 'a vitre ; pourquoi l’accuses-tu ? (du moment que)

II - Transforme les phrases ci-après selon le modèle

Il ne vit pas bien ; il n’est pas pauvre ; il est avare.

Il ne vit pas bien, non qu’il soit pauvre, mais il est avare.

1 – votre candidature au poste de directeur a été rejetée, elle ne correspond pas aux conditions requises, elle est arrivée trop tard.

  1. Il a démissionné ; il déteste son travail ; il a de sérieux problèmes avec son patron.
  2. Il s’enferme dans sa chambre ; il refuse de voir ses amis ; il a beaucoup de devoirs à faire.
  • Transforme les phrases suivantes de manière à exprimer une idée de cause en utilisant les moyens indiqués ( ).
  • Il tremble ; il a peur (préposition + nom).
  • Il a été puni ; il a désobéi (préposition + nom).
  • Vous avez payé une amende ; vous avez brûlé un feu rouge, (préposition + infinitif)
  •  Je perds mon souffle ; je cours, (à force de + infinitif)
  • On rudoie les enfants ; on leur apprend les bonnes manières, (sous prétexte de + infinitif)
  • Mon frère est timide ; il parle peu. (Proposition relative)
  • Mon voisin connaît très bien la région ; il vous informera mieux que moi. (Proposition relative)

Leçon : L’EXPRESSION DE LA CAUSE

  1. LES SUBORDONNANTS DE CAUSE :

Nous l’avons élu comme chef parce que (car) nous avons confiance en lui.

  • nous avons confiance en lui, nous l’avons élu comme chef.( cause évidente )

Du moment que tu es là, reste dîner avec nous.( cause +temps )

Attendu que ( vu que ) l’enfant est mineur, il a été placé sous la tutelle de son oncle.( langue administrative)

Etant donné que les réparations sont en cours, le musée sera fermé au public du10 au 30 avril. .( langue administrative)

Elle sort chaque soir sous prétexte qu’elle suit des cours du soir. (Fausse cause)

  • les trois angles sont égaux, le triangle est équilatéral.

Cause sur laquelle on insiste parmi d’autres :

Le chauffard est d’autant plus responsable qu’il conduisait à vive allure et en état d’ivresse.

  1. CAUSE MISE EN VALEUR :

C’est parce qu’il travaille sérieusement qu’il réussit brillamment.

  1. ’il réussit brillamment, c’est parce qu’il travaille sérieusement.
  1. CAUSE ÉCARTÉE ET CAUSE RETENUE :

Il ne fait pas ses devoirs non qu’il soit oublieux mais parce qu’il est paresseux.

Il ne fait pas ses devoirs non par oubli mais par paresse.

  1. LES PRÉPOSITIONS CAUSALES :

Samir s’absente par paresse.

Jim tremblait de peur.

Il est estimé pour son travail.

Le match de tennis a été reporté à cause de ( en raison de ) la pluie.

Il a réussi à son examen grâce à ses efforts louables.

  • toutes ces activités, je suis mort de fatigue.

Il boîte à la suite d’un accident.

Faute d’argent, je n’ai pas pu partir en voyage

LA RELATIVE EXPRIMANT LA CAUSE :

Le guide qui connaissait bien la région, nous nous fit visiter de merveilleux sites naturels .

LE PARTICIPE

  • Ayant de nombreux amis, il ne s’ennuie pas.

Ayant bénéficié de plusieurs stages, il a acquis une solide expérience.

L’hôtel étant confortable et moins cher, nous y restâmes une semaine de plus.

Ayant été reconnu coupable, l’accusé a été sévèrement condamné.

  • coupable, il a été sévèrement condamné.
  • Elle tremblait en se réveillant dans l’obscurité.

    L'INFINITIF:

Il a été puni pour avoir oublié de faire ses exercices.

  1. le voir toujours pleurer, je finis par le prendre en grippe.

LES COORDONNANTS DE CAUSE :

Rémi est fatigué car il a beaucoup marché.

Rémi est fatigué, en effet il a beaucoup marché.

L'expression de la cause: leçon + Exercices
L'expression de la cause: leçon + Exercices

Partager cet article

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>