Soutien Scolaire

argumentation3

13 Mars 2016 , Rédigé par Ait Baali Hassane

3° AC : LECTURE :

Organiser son argumentation

texte n°1

Venons-en maintenant au détail des choses dont une femme doit être instruite. Quels sont ses emplois ? Elle est chargée de l'éducation de ses enfants ; des garçons jusqu'à un certain âge, des filles jusqu'à ce qu'elles se marient ou se fassent religieuses ; de la conduite des domestiques, de leurs mœurs, de leur service ; du détail de la dépense, des moyens de tout faire avec économie et honorablement, d'ordinaire même de faire les fermes1, et de recevoir les revenus.

La science des femmes, comme celle des hommes, doit se borner à s'ins­truire par rapport à leurs fonctions : la différence de leurs emplois doit faire celle de leurs études. Il faut donc borner l'instruction des femmes aux choses que nous venons de dire. Mais une femme curieuse trouvera que c'est donner des bornes bien étroites à sa curiosité : elle se trompe ; c'est qu'elle ne connaît pas l'im­portance et l'étendue des choses dont je lui propose de s'instruire.

Quel discernement2 lui faut-il pour connaître le naturel3 et le génie" de chacun de ses enfants, pour trouver la manière de se conduire avec eux la plus propre à découvrir leur humeur, leur qualité, leur défauts, leur talent, à prévenir les passions naissantes, à leur persuader les bonnes maximes, et à guérir leurs erreurs ! Quelle prudence doit-elle avoir pour acquérir et conserver sur eux l'autorité, sans perdre l'amitié et la confiance ! Mais n'a-t-elle pas besoin d'observer et de connaître à fond les gens qu'elle met auprès d’eux ? Sans doute. Une mère de famille doit donc être pleinement instruite de la religion et avoir un esprit mûr, ferme, appliqué, et expérimenté pour le gouvernement.

Fénelon, De l'éducation des filles, ch. XI, 1687.

Fénelon (1651-1715) Évêque de Cambrai. Précepteur du petit-fils de Louis XIV. Pour son élève, il écrit des ouvrages « éducatifs », dont Les Aventures de Télémaque (1699).

  1. Percevoir les loyers. 2. Qualité intellectuelle qui permet de distinguer le vrai du faux, le bon du mauvais, etc. 3. Ce qu'on tient de la naissance. 3. Talent inné particulier.

Texte n° 2 :

Dans son essai, Le Deuxième Sexe paru en 1946, Simone de Beauvoir s'inter­roge sur la condition de la femme en partant du postulat qu'« on ne naît pas femme, on"1 le devient » ; la nature « féminine » n'existe pas, c'est le condi­tionnement social qui impose à la femme sa condition.

[... ] La passivité qui caractérisera essentiellement la femme « féminine » est un trait qui se développe en elle dès ses premières années. Mais il est faux de prétendre que c'est là une donnée biologique ; en vérité, c'est un destin qui lui est imposé par ses éducateurs et par la société. L'immense chance du garçon, c'est que sa manière d'exister pour autrui l'encourage à se poser pour soi. Il fait l'apprentissage de son existence comme libre mouvement vers le monde, il rivalise de dureté et d'indépendance avec les autres garçons, il méprise les filles. Grimpant aux arbres, se battant avec des camarades, les affrontant dans des jeux violents, il saisit son corps comme un moyen de dominer la nature et un instrument de combat; il s'enorgueillit de ses muscles comme de son sexe; à travers jeux, sports, luttes, défis, épreuves, il trouve un emploi équilibré de ses forces ; en même temps, il connaît les leçons sévères de la violence ; il apprend à encaisser les coups, à mépriser la douleur, à refuser les larmes du premier âge. Il entreprend, il invente, il ose. Certes, il s'éprouve aussi comme « pour autrui », il met en question sa virilité et il s'ensuit par rapport aux adultes et aux camarades bien des problèmes. Mais ce qui est très impor­tant, c'est qu'il n'y a pas d'opposition fondamentale entre le souci de cette figure objective qui est sienne et sa volonté de s'affirmer dans des projets concrets. C'est en faisant qu'il se fait être, d'un seul mouvement.

Au contraire, chez la femme il y a, au départ, un conflit entre son existence autonome et son « être-autre » ; on lui apprend que pour plaire il faut chercher à plaire, il faut se faire objet donc renoncer à son autonomie. On la traite comme une poupée vivante et on lui refuse la liberté.

Simone de Beauvoir, Le Deuxième Sexe, tome II, Éditions Gallimard, 1949.

Simone de Beauvoir (1908-1986) Intellectuelle française et écrivain. Elle a publié des romans, des récits autobiographiques et des essais qui la lient à la cause des femmes.

Pour commencer :

Quelles différences de sens voyez-vous entre

« Instruc­tion » et « éducation » ?

I. L'instruction des femmes (l. 1 à 13)

  1. À quelle classe sociale appartiennent les femmes dont parle Fénelon ? De quoi sont-elles chargées dans la société ? Quelles perspectives d'avenir leur sont offertes ?
  2. Aidez-vous de vos réponses pour reformuler la thèse de Fénelon.

II. L'organisation de l’argumentation,

  1. Grammaire. Quelle objection Fénelon anticipe-t-il ? Quel lien logique vous l’indique ? Quel jugement de valeur porte-t-il sur la femme qui pourrait le contredire ?
  2. Par quels arguments successifs lui démontre-t-il qu'elle « se trompe » ?

III. La conclusion de son argumentation

  1. a. Repérez la phrase dans laquelle Fénelon aboutit à une deuxième conclusion de son argumentation. Quel lien logique vous l’indique ?

b. Comparez les deux conclusions. Quel glissement Fénelon a-t-il opéré ? Quel lien faites-vous entre la dernière conclusion et la fonction principale de Fénelon ? Quelle est sa véritable thèse ?

  1. Grammaire. Quels types de phrase et quels procédés d'écriture Fénelon utilise-t-il pour donner de la force à ses arguments ?

I. La thèse énoncée

  1. Comment comprenez-vous l'expression « femme féminine » ? Justifiez l'emploi des guillemets.
  2. a. Comment cette femme est-elle caractérisée ?

b. Quelles sont les deux raisons qui peuvent l’expliquer ?

C. Quelle explication ferme toute discussion ?

  1. Reformulez la thèse énoncée par Simone de Beauvoir.

II. L'organisation des arguments

  1. Quelles éducations Simone de Beauvoir oppose-t-elle ? Quel mot de liaison souligne cette opposition ?

5. a. Comparez « Il fait l'apprentissage de son existence comme libre mouvement vers le monde » et « on lui apprend que pour plaire [...] il faut se faire objet » :

  1. Grammaire. Qui représentent les pronoms « il » et « lui » ? Quelle est la fonction grammaticale de chacun ? Quelle différence ces deux constructions soulignent-elles ?
  2. À quoi s'oppose « libre mouvement » ?

b. À quoi vise l'éducation des filles ? Et celle des garçons ?

.6. a. Quels exemples d'activités d'apprentissage le texte donne-t-il ? Qui concernent-ils ?

b. Quel est le champ lexical dominant ?

C. Quels mots valorisent ces activités ?

d. Quel verbe résume cette énumération ?

  1. À quoi la petite fille est-elle comparée ? Cette comparaison est-elle valorisante ou dévalorisante ? Quelle activité future de la petite fille est ainsi suggérée ?

Pour conclure (textes 1 et 2)

  1. Résumez la thèse de Fénelon et celle de Simone de Beauvoir. Quels points communs identifiez-vous dans l'or­ganisation de leur argumentation ? Quelles différences ?
  2. Ces textes vous paraissent-ils éloignés de votre réalité ? Certains aspects vous paraissent-ils encore valides ?

  1. Existe-t-il des activités ou des professions que vous considérez comme davantage réservées aux filles ou aux garçons ? Pour quelles raisons ?

  1. Ces considérations pour­raient-elles influencer vos choix d’orientation ?
  1. Que vo.us soyez fille ou garçon, quelle instruction et quelle éducation prévoyez-vous de donner à vos enfants, fille ou garçon ? Donnez vos raisons.
  2. A RETENIR :

• On peut organiser un texte argumentatif de diverses façons :

- faire se succéder une série d'arguments ou d'exemples,

- opposer des séries d'arguments ou d'exemples,

- déduire un argument d'un autre.

  • Ces enchaînements sont soulignés ou non par des liens logiques.
  • Le choix des arguments est lié aux conceptions morales, religieuses ou intellectuelles de l'énonciateur et dépend également du ou des dentinaires.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article