SANS FAMILLE : PREMIERE PARTIE : P1-  CHAPITRES 16 à 21

16     - Après un long voyage pédestre, long et triste, dans le froid et la neige, la petite troupe arriva enfin à proximité de Paris. Vitalis apprit alors à Rémi qu'il serait confié pour tout l'hiver à Garofoli , un "padrone" qui l'enrôlerait avec d'autres petits pensionnaires pour jouer de la harpe en attendant dresser d'autres animaux qu'il devrait trouver.

17       - Une fois chez Garofoli, Rémi fit la connaissance de Mattia et découvrit la maltraitance des jeunes pensionnaires que le vieil homme exploitait en les poussant à mendier, à donner des représentations Voire à voler. Au retour de Garofoli et de Vitalis qui avait dû s'absenter un moment, les deux hommes se disputèrent et Vitalis reprit Rémi.

18      - n'ayant pas assez d'argent pour loger dans une auberge, ils quittèrent Paris en direction des carrières de Gentilly pour y passer la nuit mais ils s'égarèrent à cause de la nuit et de la tempête de neige, ils rebroussèrent chemin. De plus en plus faible, Vitalis ne pouvait plus avancer et ils se blottirent dans l'embrasure d'une porte, envahis par le froid glacial.

19      - Le lendemain, quand Rémi reprit connaissance, il était entouré des membres de la famille du père Acquin, le jardinier. On apprit à l'enfant que le vieil homme (Vitalis) était mort. L'enquête de la police aboutit à ceci : le maître de Rémi était un ancien célèbre chanteur italien nommé Carlo Balzani qui avait mystérieusement disparu à la suite de l'extinction de sa voix pour réapparaître en France, sous une fausse identité : Signor Vitalis, montreur d'animaux savants.

20      - La famille Acquin recueillit Rémi qui vécut heureux pendant deux ans au sein de cette bonne famille : il adorait surtout la petite Lise, muette mais si douce et si tendre.

21     - Mais à cause d'une terrible averse de grêle qui ne dura que 5 ou 6 minutes, le père Acquin fut réduit instantanément à la ruine. Ne pouvant plus payer son créancier, il fut emprisonné pour dettes et ses enfants furent dispersés dans plusieurs villes chez des oncles et des tantes. Ne faisant pas légalement partie de la famille, Rémi et Capi reprit son métier d'artiste ambulant.

Partager cet article

Repost 0