aitbaali1951@gmail.com

ÉVALUATION SOMMATIVE N° 3

SECOND SEMESTRE 2017

 

NOTE / 20

 

 

 

 

JEUDI 4 AVRIL 2017

 

 

Ragotte est une vieille servante, qui travaille chez l'institutrice du village. Lorsqu'elle était jeune, l'école n'était pas gratuite.

 

                   La vieille servante Ragotte est allée à l'école huit mois seulement. On devait payer une somme d'argent par mois. C'était beaucoup pour une famille pauvre. Comme Ragotte était l'ainée*, elle a dû se mettre à travailler chez les autres avec sa mère, elle n'a rien appris. Elle connaît pourtant la lettre P, et la lettre J et la lettre L parce que ces lettres lui ont servi à marquer les vêtements de ses enfants, qui s'appellent Paul, Joseph et Lucienne. Elle reconnaît aussi des chiffres 5, on ne sait pas pourquoi...

                  Elle se passe bien d'écrire, mais elle regrette de ne pas savoir lire. On a beau lui faire lentement la lecture d'une lettre, elle se méfie, elle croit qu'on va se moquer d'elle. Si elle savait, elle pourrait lire la lettre à son aise, la relire toute seule, en cachette, souvent.

              Jules RENARD, Ragotte, Edition Romagnol, 1978.

 

* L'aînée : la plus âgée des enfants d'une famille.

 

  1. COMPRÉHENSION : (6 pts)

 

  1. Recopiez et complétez le tableau suivant :

 

Le nom de l'auteur

La source

L'édition

L'année de parution

 

 

 

 

  1. Recopiez et complétez le tableau suivant en cochant « vrai » ou « faux »  

 

                             INFORMATION

VRAIE

FAUSSE

  • Ragotte est une vieille servante.

 

 

  • Elle marque les vêtements avec des chiffres.

 

 

  • Elle est allée à l'école huit mois.

 

 

  • Elle a quatre enfants.

 

 

 

  1. Pour quelles raisons Ragotte ne sait-elle pas lire ?
  2. Quel sentiment éprouve-t-elle ? Relevez dans le texte la phrase qui le montre.
  3. Que pensez-vous des familles qui empêchent leurs enfants d'aller à l'école ? Justifiez votre point de vue par une phrase correcte. 
  1. LANGUE & COMMUNICATION :

 

  1. Relevez dans le 2ème paragraphe une phrase comportant une subordonnée circonstancielle de « condition »                          
  2. Reliez les deux phrases suivantes au moyen d'une expression de cause     

« La famille était pauvre, elle obligeait la fille à travailler. »

  1. Utilisez « afin que » pour relier les deux phrases suivantes, puis dites ce qu'exprime la subordonnée ainsi introduite  (0,5 ptx2)
  • Ragotte se méfie. On ne se moque pas d'elle.
  1. Mettez les verbes entre parenthèses aux modes et aux temps qui conviennent.
  1. Au cas où elle me (faire) confiance, je lui apprendrais à lire.
  2. Bien que la servante (être)    vieille, elle a envie d'apprendre.
  3. Si sa famille avait assez d’argent, Ragotte (savoir) lire à présent.
  1. Recopiez la bonne réponse : La servante se méfie... - Cette phrase signifie :
  1. La servante n'a pas confiance ? / b- La servante a peur ? / c-La servante est heureuse ?
  1. Recopiez et complétez le tableau suivant :

SITUATION DE COMMUNICATION

ÉNONCÉ

 

« Il est vrai que sa famille était pauvre, toutefois, Ragotte avait le droit d'aller à l'école. »

 

  1. PRODUCTION ÉCRITE :

 

SUJET : Vous connaissez certainement un enfant (une fille ou un garçon) qui n'a pas pu aller à l'école ou qui a dû la quitter pour aller travailler dans une usine ou chez une famille. Rédigez un récit, d'une dizaine de lignes, dans lequel vous raconterez son histoire en précisant les difficultés qu'il (elle) a racontées et en décrivant ses sentiments ainsi que les vôtres.

 

CRITÈRES D’ÉVALUATION :

 

Critères de réalisation de l'écrit à produire

 

Respect de la consigne

1 point

Emploi des temps de la narration et de la description

    Idées claires et expression des sentiments adéquates.

4 points

 

Correction de la langue et ponctuation.

     3 points

Partager cet article

Repost 0