Publié par Ait Baali Hassane

Zone de Texte: YASMINE BOUTHIRITUn horrible crime

 

        Ce jour-là, Sophie se rendit à son travail chez l’avocat Michel Dubois. Comme elle avait les clés du cabinet, elle ouvrit la porte et entra en fredonnant un air joyeux. Elle fut interloquée en voyant son patron gisant par terre dans une mare de sang.

       Affolée, elle s’approcha de lui, lui tâta le pouls et constata qu’il était mort. La pauvre femme tremblait de terreur et son cœur battait la chamade. Elle voulait crier mais sa gorge était nouée d’angoisse.

       Alors, elle appela la police qui arriva avec dextérité. Le commissaire Maigret, qui dirigeait l’enquête, ordonna que la police scientifique passât le cabinet au peigne afin de récolter toutes les traces et les objets suspects pouvant fournir une preuve puis il appela l’ambulance pour qu’on transporte le défunt à la morgue et que le médecin légiste procède à l’autopsie afin de déterminer les cause de la mort.

        On découvrit qu’il avait été abattu par une balle de calibre 22, provenant d’un pistolet long rifle et que l’assassin avait dû rater son premier tir mais le second, il ne  l’avait pas loupé. Grâce à l’analyse de la balle retirée du cou du cadavre, la police identifia le criminel : il s’agit d’un dangereux trafiquant de drogue qui avait été libéré la veille après avoir purgé une peine de prison de quinze ans. Il ne restait plus qu’à procéder à son arrestation.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article