Publié par Ait Baali Hassane

Les figures de style

DÉFINITION:

Les figures de style sont des procédés d'expression qui visent à produire un effet.

En voici les sept premières selon leur ordre alphabétique :

  1. L'ALLÉGORIE :

              Elle consiste à personnifier une réalité abstraite.
 

Ex 1:

 Je vis cette faucheuse. Elle était dans son champ.

Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant,

Noir squelette laissant passer le crépuscule. […] (Victor Hugo)

 → La faucheuse est l’allégorie de la mort.

Ex 2 :

Bon chevalier masqué qui chevauche en silence,

Le Malheur a percé mon vieux cœur de sa lance. […]

Alors le chevalier Malheur s’est rapproché,

Il a mis pied à terre et sa main m’a touché.

                                Paul VERLAINE (dans Sagesse) :
 


 

  1. L'ANAPHORE :

Elle consiste à répéter un mot ou un groupe de mots en débuts de vers ou de phrases. Elle crée un effet d'insistance.

Ex 1 :

Mon bras qu'avec respect toute l'Espagne admire

Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire (Corneille Le Cid)

EX 2 :

Je pleure tous ces enfants devenus orphelins ;

Je pleure tous ces parents qui pleurent leurs enfants ;

Je pleure tous les gens ayant perdu leur gagne-pain ;

Le Corona a fauché partout des vies humaines

Le corona frappe aveuglément enfants et vieillards.

                              HASSANE AIT BAALI (Le 4 Juin 2019)

  1. L'ANTIPHRASE :

         Elle consiste à dire le contraire de ce que l'on pense, mais en faisant comprendre que l'on pense le contraire de ce que l'on dit. Elle est souvent utilisée au service de l'ironie, de la moquerie.
 

Ex 1:

Vous avez une heure de retard ! Bravo ! Je vous félicite !

(Pour accentuer le reproche.)

EX 2 :

 « La torture est une invention merveilleuse et tout à fait sûre pour perdre un innocent, et sauver un coupable qui est né robuste. » (LA BRUYÈRE, dans Les Caractères)
 

  1. L'ANTITHÈSE :

Elle consiste à opposer deux mots, deux expressions ou deux notions contraires.

Ex1 :

 Vous êtes aujourd'hui ce qu'autrefois je fus. (Corneille)

Ex 2 :

 Elle déplie la lettre résolument et lit.

 « Madame, sous vos pieds, dans l’ombre, un homme est là

 Qui vous aime, perdu dans la nuit qui le voile ;

 Qui souffre, ver de terre amoureux d’une étoile ;

Qui pour vous donnera son âme, s’il le faut ;

Et qui se meurt en bas quand vous brillez en haut. »

. HUGO, Ruy Blas (1838) 
 

  1. L'APOSTROPHE :

Elle consiste à s'adresser à un destinataire présent ou absent afin de l'interpeller sur le mode exclamatif.

Ex : 1

Ô temps, suspends ton vol !

[]

Ô lac ! Rochers muets ! Grottes ! Forêt obscure !

Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,

Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,

Au moins le souvenir !

(A. de. Lamartine, « Le Lac »)

Ex 2 :

Ô rage ! Ô désespoir ! Ô vieillesse ennemie !

N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

CORNEILLE, Le Cid, acte I, scène 4 :

 

  1. LA COMPARAISON :

           Elle met en relation un comparé (élément comparé) avec un comparant (élé­ment auquel on compare) à l'aide d'un outil de comparaison (comme, ainsi que, tel que, ressembler à, aussi... que...). Elle s'appuie sur un point commun entre le comparé et le comparant.

Ex 1:

 Le sable brille comme une poudre dor. Comparé : le sable ; comparant : une poudre d'or ; outil : comme ; point commun : brillance, couleur, finesse du grain.

EX 2 :

« L’absence diminue les médiocres passions, et augmente les grandes, comme le vent éteint les bougies, et allume le feu. » (LA ROCHEFOUCAULD, Maximes, 276)
 

  1. L'ÉNUMÉRATION :

       Elle consiste à citer une série de termes de même classe et de même fonction grammaticales. Elle est souvent utilisée pour raconter et décrire (effet d'abondance).

Ex 1 :

 Mohair, mérinos, cachemire, toutes ces laines sont douces.

 

Ex : 2 :

Jean-Valjean connaissait l’injustice, la torture, la prison, la privation, … (Les Misérables, Victor Hugo)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article