Soutien Scolaire

leçon n°7 : cause et conséquence

29 Janvier 2008 , Rédigé par Ait Baali Hassane Publié dans #Langue

©BayardPresse PROPOSITIONS SUBORDONNÉES DE CAUSE ET DE CONSÉQUENCE ©BayardPresse

 

P

1/ INTRODUCTION En haut   Cause

A. La cause

C'est l'expression du motif, de l'origine d'une autre action, d'un autre fait.
La subordonnée de cause indique ainsi le motif de l'action ou du fait exprimé par la proposition principale.

Exemple Les voiliers sont rentrés au port parce qu'on annonçait une tempête.
ACTION CAUSE

B. La conséquence

C'est l'expression de l'effet (réel) provoqué par une autre action, un autre fait.
La subordonnée de conséquence indique ainsi l'effet, le résultat (réel) de l'action ou du fait exprimé dans la proposition principale.

Exemple On a annoncé une tempête si bien que les voiliers sont rentrés au port.
ACTION CONSÉQUENCE

 Ne pas confondre  : la conséquence (effet réel) avec le but (effet escompté, recherché, souhaité)

Exemple
Il a fait ses devoirs de sorte que personne ne peut lui adresser le moindre reproche. La subordonnée (en gras) présente la conséquence réelle du fait qu'il a fait ses devoirs. Elle est à l'indicatif et est Compl. Circ. de Conséquence de "a fait".
Il a fait ses devoirs de sorte que personne ne puisse lui adresser le moindre reproche. La subordonnée (en gras) présente l'effet escompté par l'enfant qui a terminé ses devoirs ; elle indique le but que s'est fixé l'enfant quand il a fait ses devoirs. Elle est au subjonctif et est Compl. Circ. de But de "a fait".

 

2/ LA SUBORDONNÉE DE CAUSE
 

A. Sorte de subordonnée

  • Ce sont des subordonnées conjonctives : elles sont introduites par une conjonction de subordination (ou par une locution conjonctive).
  • Ce sont des subordonnées circonstancielles, parce qu'elles sont complément circonstanciel (de cause) du verbe de la proposition principale dont elles dépendent.

B. Quelles conjonctions de subordination ?

    Les plus courantes sont les locutions conjonctives suivantes :
    • parce que
    • comme
    • puisque
    • sous prétexte que
    • d'autant plus que
    • vu que
    • étant donné que
    • (etc.)

C. Mode

Le mode est en général l'INDICATIF

Exemple Puisque la sortie est annulée, préparons ensemble une petite fête.
Sub. circ. de cause : Indicatif  

 

3/ LA SUBORDONNÉE DE CONSÉQUENCE
 

A. Sorte de subordonnée

  • Ce sont des subordonnées conjonctives : elles sont introduites par une conjonction de subordination (ou par une locution conjonctive).
  • Ce sont des subordonnées circonstancielles, parce qu'elles sont complément circonstanciel (de conséquence) du verbe de la proposition principale dont elles dépendent.
  • Ce sont des subordonnées qui ne peuvent être écrites qu'après une proposition principale (postposées).

B. Quelles conjonctions de subordination ?

    Les plus courantes sont les locutions conjonctives suivantes :
    • de sorte que
    • si bien que
    • de façon que
    • au point que
    • à tel point que
    • de manière que
    • si ... que
    • tant ... que
    • tellement ... que
    • (etc.)

C. Mode

Le mode est en général l'INDICATIF.

Exemple Il pleut si fort que je ne suis pas sorti de la journée.
  Sub. circ. de conséquence : indicatif

 

4/ UN CORRÉLATIF : QU'EST-CE ?
 

La plupart des conjonctions de subordinations est composée de plusieurs mots. À proprement parler, ce sont donc des locutions conjonctives de subordination (locution = ensemble de deux ou trois mots - voire plus - formant un tout qu'on ne peut pas dissocier).

Exemple J'ai vu beaucoup d'horreurs dans ce pays misérable, si bien que je n'en dors plus.

Certaines de ces locutions ont le premier des mots qui les composent très éloigné des suivants : ce premier mot est en quelque sorte "lancé aux avant-postes" dans la proposition principale : c'est une sorte de signal qui annonce l'arrivée de la subordonnée. On appelle ce premier mot, placé dans la principale : un corrélatif.

Exemple

 

5/ UNE PHRASE OÙ EST EXPRIMÉE LA CAUSE OU LA CONSÉQUENCE PAR UNE SUBORDONNÉE PEUT ÊTRE TRANSFORMÉE SYSTÉMATIQUEMENT.

Dans la phrase comportant une subordonnée de cause :
   - la cause est exprimée dans la subordonnée ;
   - l'effet produit par la cause est exprimé dans la proposition principale.

Dans la phrase comportant une subordonnée de conséquence :
   - la conséquence (l'effet) est exprimée dans la subordonnée ;
   - la cause est exprimée dans la proposition principale.

ExempleEXEMPLEExemple
 
CAUSE CONSÉQUENCE
       
PRINCIPALE >> Il pleut tant que la route est glissante. << SUBORDONNÉE
SUBORDONNÉE >> Parce qu'il pleut beaucoup, la route est glissante. << PRINCIPALE
  
 


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article