LE TEMPS   

Le temps est un mouvement continu de l’univers, c’est une succession ininterrompue de moments. Toutefois, l’homme s’est efforcé de situer les moments, de les dater, par rapport à des repères conventionnels.

L’un de ces repères est le moment où nous parlons, nous l’appelons « le présent ». Tout fait qui a eu lieu avant ce moment appartient au passé. Tout fait qui a eu lieu après ce moment appartient au futur.

D’autres repères sont fournis par les calendriers établis par les peuples en fonction d’un évènement choisi comme point de départ (Exemples : le départ du Prophète pour Médine : Calendrier de l’Hégire. / La naissance de Jésus-Christ : Calendrier grégorien). De cette façon, les moments peuvent être situés dans ce que nous appelons « l’ordre chronologique ».

Le temps ne s’arrête pas, donc tout moment a une durée. Le moment où nous parlons a un début et une fin et une durée qu’on ne cherche pas toujours à préciser (avoir du temps, perdre du temps, peu de temps, longtemps, etc.). Mais on peut aussi mesurer la durée de façon précise grâce à des unités de temps conventionnellement définies :

Le millénaire, le siècle, l’année, le mois, la semaine, le jour, l’heure, la minute, la seconde.

 

LES RAPPORTS D’ACTION DANS LE TEMPS : la simultanéité, l’antériorité, la postériorité :

 LA SIMULTANEITE :

Deux actions se produisent juste au même moment :

Juste à l’instant où le réveil sonna, Jean se réveilla.

Proposition subordonnée de temps    /  Proposition principale 

                             Juste à l’instant où le réveil sonna

                                                                  Jean se réveilla

On peut employer : (juste) à l’instant où ;( juste) à la seconde où ;( juste) à la minute où ;( juste) à la seconde où.

N.B. : souvent avec, au passé, deux passés simples ou deux passés composés .

Deux actions se déroulent en même temps :

Même durée pour les deux actions ( ou même durée + opposition) :

L’enfant jouait avec la pelote

                                                                                                                                                                                          Pendant que sa mère tricotait.

On peut employer : pendant que ; tandis que ; alors que ; en même temps que ; cependant que ; ( + imparfait pour le passé)

N.B. : tandis que ; alors que ajoutent à la simultanéité une idée d’opposition.

Simultanéité + progression : ( au passé : deux imparfaits)

A mesure que nous avancions dans la forêt, notre angoisse grandissait.

Au fur et à  mesure que…

Simultanéité + durée limitée ( au passé : 2 passés composés ou 2 passés simples / au futur : 2 futurs simples) :

Aussi longtemps que je vivrai, je vous protègerai contre toute injustice.

Tant que…

Simultanéité + répétition des deux actions : ( au passé : 2 imparfaits ) :

Chaque fois qu’elle se baissait, elle avait mal au dos.

Toutes les fois que…

Simultanéité  + insistance sur le début de l’action :

J’estime Bruno depuis que je le connais.

                       … depuis le moment où…

 

 

Partager cet article

Repost 0