SCHÉMA NARRATIF
SCHÉMA ACTANTIEL
©BayardPresse

 

PLAN DE LA PAGE :

  1. Pourquoi construire des schémas à partir de récits et limites de ces schémas
  2. Le schéma narratif
  3. Le schéma actantiel

NAVIGATION

L'icône  vous permet de retourner au sommet de la page
L'icône  vous permet d'aller à l'occurrence suivante au sein d'une énumération

 

1/ RAISONS ET LIMITES DE LA CONSTRUCTION DE SCHÉMAS À PARTIR DE TEXTES (récits) En haut   Sch. narratif

A. Schématiser, c'est réduire à un squelette

  • pour faire apparaître une structure
  • donc pour prendre de la hauteur par rapport à un ensemble complexe.

B. Quelles sortes de textes se prêtent aux schémas proposés ici ?

  • les récits relativement courts ;
  • on peut essayer de les appliquer à des récits longs (romans par exemple), mais ils sont alors souvent difficiles à mettre en œuvre car les séquences narratives (définition en 2/A) sont souvent imbriquées les unes dans les autres dans les récits complexes.

C. Pourquoi la réduction des histoires à des schémas ?

  • pour dégager de grands invariants (et éventuellement montrer les écarts que font certains auteurs)
  • pour permettre une lecture plus intelligente des récits (prise de hauteur par rapport à la "petite histoire")
  • pour créer des repères clairs en vue de l'invention de récits (écriture)

D. Limites des schémas

  • les schémas réduisent fortement le contenu d'un texte : ils appauvrissent le texte puisqu'ils en éliminent une grande part de l'originalité.
  • ils ne conviennent pas à tous les textes, et de loin. Avec ceux pour lesquels ils constituent un outil inapproprié, ils sont source de difficultés considérables.
  • ils ne doivent en aucun cas être la seule forme d'analyse des récits : ce ne sont pas des grilles " passe-partout ".

 

2/ LE SCHÉMA NARRATIF En haut   Sch. actantiel

A. Caractéristiques principales :

  • il suit l'histoire dans son ordre chronologique
  • il part du principe que dans une histoire un/des personnage(s) cherche(nt) à résoudre un problème, une difficulté, un manque
  • une portion de récit qui peut être analysée à travers un schéma narratif complet (5 étapes) est appelée une séquence narrative.

B. Composants :

ALLER DIRECTEMENT À :
Situation Initiale
Déclenchement de l'Action
Action
Solution
Situation Finale

On distingue cinq étapes, qui suivent le déroulement chronologique de l'histoire ; elles peuvent servir de canevas pour construire un résumé de l'histoire.

1. Situation Initiale (SI) :

  • la situation est équilibrée, c'est à dire qu'elle n'a aucune raison d'évoluer.
  • cette situation peut être négative ou positive :
    • quand elle est négative, on la considère comme équilibrée car les personnages ne semblent pas prêts à réagir contre elle
    • quand elle est positive, tout va bien et rien ne justifie qu'elle évolue.

2. Déclenchement de l'action (Décl. A) :

  • lorsque la SI est positive, c'est l'apparition d'un problème, d'une difficulté, d'un manque que les personnages vont chercher à résoudre
  • lorsque la SI est négative, c'est ce qui pousse les personnages à décider d'agir contre le problème qui les opprime.

    Cette étape du récit est aussi appelée "Modification" ou "Élément perturbateur"

3. Action (A) :

  • c'est ce que les personnages entreprennent pour faire disparaître le problème, la difficulté, le manque qu'ils combattent

    L'action comporte en général plusieurs phases (étapes intermédiaires ou "péripéties")

4. Solution (Sol.) :

  • le problème, la difficulté "disparaît", le manque "est comblé" : il (elle) est résolu(e).

    cette étape du récit est aussi appelée "Résolution" ou "Retour à l'équilibre"

5. Situation Finale (SF) :

  • la situation est équilibrée comme la Situation Initiale, mais il y a eu des transformations.
  • souvent, la Situation Finale n'est pas totalement positive : le problème qui a disparu a laissé la place à un nouveau problème, qui peut être un "résidu" du problème initial. Cela permet d'enchaîner une nouvelle séquence, construite autour du problème qu'il reste à résoudre.

 

3/ LE SCHÉMA ACTANTIEL En haut

A. Caractéristiques principales :

  • il ne suit pas l'histoire dans l'ordre chronologique
  • il s'intéresse aux forces en présence dans l'histoire, c'est à dire principalement à ce qui pousse, aide ou contrarie les personnages principaux dans leurs actions

B. Composants

ALLER DIRECTEMENT À :
Le sujet
L'objet
Le destinateur
Le destinataire
Les opposants
Les auxiliaires
VOIR LA REPRÉSENTATION graphique

On distingue six ensembles de forces ; chacun de ces ensembles comporte zéro, un ou plusieurs éléments.

Ces éléments sont souvent des personnages, mais peuvent aussi être des idées (un idéal pousse quelqu'un à agir, par ex.) ou des sentiments (la peur peut empêcher quelqu'un d'agir), etc.

a. le SUJET :

  • c'est un personnage
  • il doit accomplir une «mission»
  • celle-ci consiste à parvenir à l'élimination d'un problème, d'une difficulté, d'un manque (récupérer un objet, accomplir une action particulière).

b. l'OBJET :

  • c'est ce que cherche à obtenir précisément le sujet
  • cela peut être un réel objet (objet magique, par exemple)
  • mais ce peut être aussi moins concret (le pouvoir, par ex)

c. le DESTINATEUR :

  • c'est ce qui pousse le sujet à agir ; il apparaît donc plutôt au début de la mission.
  • ce peut être un personnage (dans ce cas, par ex., il envoie le sujet en mission).
  • mais ce peut être aussi une chose, un sentiment, une idée (le désir d'être reconnu par ex.), etc.

d. le DESTINATAIRE :

  • c'est celui, celle, ceux en faveur de qui la mission doit être accomplie ; il est donc mis en valeur plutôt à la fin de la mission.
  • l'objet recherché par le sujet peut par exemple être offert par le sujet au(x) destinataire(s) ; mais le(s) destinataire(s) peu(ven)t aussi en profiter comme d'un bien commun (ex. la famille du sujet)
  • le destinataire peut être le sujet lui-même, mais nouvellement enrichi par la possession de cet objet.

e. les OPPOSANTS :

  • c'est tout ce qui entrave la progression du sujet dans l'accomplissement de sa mission
  • ils peuvent prendre la forme de personnages hostiles, mais aussi de n'importe quel obstacle entravant le sujet, alors qu'il cherche à accomplir sa mission ; celui-ci s'efforce de surmonter ces obstacles.

f. les AUXILIAIRES (ou les ADJUVANTS) :

  • c'est tout ce qui vient aider le sujet à accomplir sa mission
  • ils peuvent prendre la forme de personnages amicaux ou simplement favorables (volontairement ou non), mais aussi de n'importe quel élément favorisant l'action du sujet, alors qu'il cherche à accomplir sa mission ; celui-ci bénéficie de l'aide apportée par ces personnages ou ces éléments.

C. Représentation graphique traditionnelle :

         
Destinateur
Pousse   En faveur de
Destinataire
 
Objet
 
    Mission    
  Aident
Sujet
Gênent  
Auxiliaires
 
Opposants
         
  • Version non animée :
         
DESTINATEUR   DESTINATAIRE
  OBJET  
    mis--sion    
  SUJET  
AUXILIAIRES   OPPOSANTS
         

 

Tag(s) : #Lecture

Partager cet article

Repost 0