RETENIR :

Un temps verbal permet d'exprimer en les combinant entre elles deux notions : le temps chronologique et l'aspect (on appelle aspect la manière dont est envisagé le déroulement de l'action).

Dans la conjugaison, les temps verbaux forment des couples associant un temps simple à un temps composé  :

Les temps simples ( excepté le passé simple) expriment tous l'aspect inaccompli de l'action par opposition aux temps composés qui présentent toujours l'action comme achevée (aspect accompli).

Je mange.   Je suis en train de manger.

J'ai mangé.   J'ai fini de manger.

Sur le plan de la chronologie, un temps composé exprime toujours une action antérieure au temps simple auquel il est associé.

Nous vous préviendrons quand nous aurons terminé nos préparatifs.

Lorsqu'ils sont associés dans le système passé ces deux temps se complètent grâce à des valeurs d'aspect distinctes :

Il passa tout l'été en Provence.

Il habitait un quartier au riche passé historique.

L'imparfait est donc logiquement le temps privilégié de la description rédigée au passé. Il est utilisé aussi pour présenter des actions qui se répètent (habitude).

Remarque : en application de la concordance des temps, l'imparfait remplace le présent avec toutes ses valeurs, de même le plus-que-parfait remplace le passé composé.

Le présent correspond au moment de la parole ou de l'écriture : naturellement ce présent de renon­ciation se « dilate » pour inclure des faits très proches.

Vous n'avez pas de chance : elle sort à l'instant, (elle vient de sortir)

Vous avez de la chance justement elle arrive, (elle va arriver)

Comme l'imparfait, il peut intervenir dans une description ou exprimer un fait qui se répète, une sorte « d'habitude ».

On trouve aussi le présent dans deux autres emplois très différents :

Il vaut mieux rester maître de ses passions. L'eau bout à cent degrés.

Tag(s) : #Langue

Partager cet article

Repost 0